dimanche 20 juin 2010

Carddass mystery : l'imposteur

Je l'ai sans doute déjà dit mais l'une des grandes forces des CARDDASS d'époque fut leur interaction avec les supports animé et papier, qui étaient diffusé/publié en parallèle à l'édition des cartes. Par soucis de fidélité et afin de plaire aux nombreux fans de la collection, BANDAI a souvent inclus quelques originalités dans certaines de ses parts, s'adaptant ainsi à l'action présente ou aux événements à venir dans l'oeuvre.

La part 6 des CARDDASS HONDAN, éditée pour la 1ère fois en novembre 1990, renferme une de ces particularités qui peut de prime abord laisser penser à une erreur de BANDAI. En effet, si l'on observe sa checklist (ici un scan du verso de la JUMBO CARDDASS MEMORIAL n°6), on remarque tout de suite un bug au niveau de la numérotation : la carte 215 apparaît 2 fois avec le même visuel, tandis que la 216 brille par son absence. La 217 est quand à elle une PRISM CARD de Gohan apparaissant en tête de liste.

Quelle mystère se cache donc derrière ce visuel doublon ? Et bien, la sortie de la part 6 coïncidant avec la diffusion des épisodes sur le capitaine Ginyû, BANDAI a voulu jouer là dessus et plus précisément sur sa technique spéciale, le (BODY) CHANGE, qu'il exécute sur Gokû. La carte 215 représentant notre héros apparait donc 2 fois : l'une d'elle est le vrai Gokû, et l'autre est le faux Gokû dont le corps est possédé par Ginyû. Il est bien sûr très facile d'identifier les 2 cartes car elles présentent de nettes différences :
  • Le liseré fléché (sur celle du vrai Gokû, on peut lire Je suis Son Gokû et je viens de la Terre !)
  • La marque holo (le kanji 梧 sur la carte du vrai Gokû, contre le symbole du Ginyû Tokusentai sur l'imposteur)
  • La zone Scouter (celle du vrai Gokû contient l'inscription 「ホンモノ」, vrai, et celle de l'imposteur 「ニセモノ」, faux).
  • La cartouche BP, aux valeurs différentes (Gokû étant plus puissant que Ginyû), et où l'association du texte des 2 cartes (d'abord le vrai Gokû, puis le faux) donne une astuce pour le card battle.
Au final, c'est donc un jeu d'enfant de distinguer le vrai Gokû de l'imposteur, mais on va dire que, pour le fun, cette subtilité à le mérite d'exister.

Ne reste plus qu'un mystère à résoudre, à savoir l'absence de la carte 216. Celle-ci est en fait intégrée à la part 7 (raison pour laquelle vous ne trouverez jamais l'enchainement logique 215 - 216 - 217 dans une checklist), et montre le corps de Ginyû (mais est-ce vraiment le sien à la base ?) possédé par un... crapaud. Et maintenant une question existentielle : comment rangez-vous ces cartes dans vos classeurs ?

2 commentaires:

Shiro Kiyoda a dit…

Vraiment vraiment cool la nouvelle section "Les mystères Carddass!"

ssk a dit…

Et en plus j'ai corrigé les fautes d'inattention. Faut dire qu'en écrivant ça, j'étais mort de rire à côté devant les exploits de l'EDF.